Aller au contenu principal

La presse arabophone du 29 octobre 2020

Pensions des parlementaires : volte-face du PAM | Contribution solidaire : vers la modification du seuil imposable | Covid-19 : pénurie observable de médicaments | PLF 2021 : le gouvernement criblé de critiques | Rabat : le maire défit les autorités locales | Nominations dans le "temps additionnel"

Par Iliasse E., Publié le 29/10/2020, mis à jour le 29/10/2020
Teaser Media
presse arabophone

AL-AKHBAR : Pensions des parlementaires : volte-face du PAM. Le Parti authenticité et modernité (PAM) a changé sa position autour du régime de retraites des parlementaires. Ayant prôné sa liquidation dans un premier temps, le parti exige le maintien du régime des pensions. Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du PAM, mène une campagne de persuasion auprès des autres leaders de formations politiques, dont Nizar Baraka (PI) et Nabil Benabdallah (PPS). Ouahbi veut former une coalition pour exercer un pressing sur le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, afin de reporter la décision de liquidation.

Contribution solidaire : vers la modification du seuil imposable. Sous la pression des syndicats et de l'opposition, le Chef de gouvernement a ouvert la voie vers des rectifications sur la future contribution sociale de solidarité, portée par le projet de loi de finances 2021. Le seuil imposable, 10.000 DH de revenus nets par mois pour les personnes physiques, dérange. Le ministre des Finances, Mohammed Benchaâboun, aurait informé les membres de la Commission des finances à la Chambre des représentants que le gouvernement est prêt à interagir avec les requêtes de modification de ce seuil et non l'annulation de la taxe. Le nouveau seuil imposable pourrait être de 15.000 DH par mois, rapportent les sources du journal.

 

AL-AHDATH : Covid-19 : pénurie de médicaments. Malgré les affirmations du ministère de la Santé, des médicaments inclus dans le protocole thérapeutique des malades de la Covid-19 disparaissent du marché. Dans les officines, la vitamine C et le zinc sont quasi-introuvables, ce qui augmente la souffrance des personnes suivant leur traitement à domicile. C'est la deuxième fois que ce phénomène se produit. Selon les sources du journal, deux laboratoires produisent la vitamine C en dose de 1000 mg, et un seul fabrique les capsules de zinc. Le zinc est en rupture de stock depuis près de 6 mois.

 

PLF 2021 : le gouvernement criblé de critiques. Dans deux articles distincts, Al Ahdath s'intéresse au flux de critiques formulées au gouvernement autour du Projet de loi de finances 2021. Le premier s'intéresse au communiqué commun des partis de l'opposition en date du 27 octobre. Il dénonce le PLF comme un «projet qui réitère les mêmes approches inefficaces» des précédentes lois de finances. Le deuxième s'intéresse à la réunion de la Commission des finances à la Chambre des représentants, le 28 octobre, au cours de laquelle les députés de l'opposition ont richement puisé dans le vocabulaire des critiques directes au gouvernement. Errance, absence de cohésion et de compétences… sont autant de qualificatifs dont l'exécutif a été la cible.

 

AL-MASSAE : Rabat : le maire défit les autorités locales. Dans une décision jugée «étrange», le maire de Rabat, Mohamed Sadiki, a insisté sur la poursuite des travaux de la session du 27 octobre du Conseil communal malgré les avertissements du représentant des autorités. Averti par le pacha que la séance a dépassé les délais impartis et que la poursuivre constituerait une violation de la loi, Sadiki a fait fi de cette remarque dans son effort pour faire passer le budget de 2020. Cependant, l'avalisation de ce budget par les autorités n'est pas gagnée, car il contient des chiffres "surréalistes" atteignant 1,1 milliard de dirhams dans leur totalité lors d'une année où le ministère de l'Intérieur a requis la rationalisation des dépenses au vu de la crise.

 

ASSABAH : nominations dans le "temps additionnel". Des informations filtrant de départements gouvernementaux dirigés par le Parti de la justice et du développement (PJD) indiquent que les hauts fonctionnaires boycottent les concours "taillés sur mesure" pour des heureux élus. Une liste noire de candidats indésirables aurait été établie pour laisser la voie libre à certains profils proches des ministres. Les fonctionnaires ne se présentent plus pour éviter d'être mis sur cette liste ! Des diplômés en biologie et en météorologie seraient, par exemple, fortement pressentis à des postes de direction dans la délégation des Droits de l'homme, et dont certains, à l'image d'un proche de l'ex-ministre El Habib Choubani, viennent même d'entamer leur mission.


  • Partagez

L’exécutif resserre l’étau autour des fabricants et importateurs de "mika"

Le gouvernement a approuvé le jeudi 26 novembre un décret visant à modifier et compléter la loi int...

Global Terrorism Index : le Maroc gagne dix places

L’Institute of Economics and Peace (IEP) a publié son nouvel indice annuel sur le terrorisme. Le Ma...

Campagne Sidaction 2020 : tous pour lutter contre le VIH

La journée mondiale du Sida est commémorée le 1er décembre de chaque année à travers le monde. Cett...

Air Arabia Maroc lance un vol reliant Casablanca et Malaga

Air Arabia Maroc a annoncé le lancement d’un nouveau vol reliant Malaga et Casablanca. La compagnie aérienne à bas prix a déclaré que les vols seraient disponibles à partir du 16 décembre. Les passage...

Covid-19 : en attendant la campagne de vaccination...

Alors que plusieurs sources annoncent la date du 4 décembre pour le début de la campagne de vaccina...

Abdelhak Khiame, patron du BCIJ, cède sa place à son adjoint Haboub Cherkaoui

Dimanche 29 novembre, L’Opinion a rapporté que Abdelhak Khiame, l’ancien patron de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) et patron du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) d...