Aller au contenu principal

Dette du Trésor : qui sont les créanciers du Maroc ?

La crise économique provoquée par la pandémie du coronavirus a engendré des dépenses importantes pour tous les gouvernements. Elles seront pour une bonne partie financées par la dette. Après six mois, l’encours de la dette du Trésor a augmenté de 47 milliards de DH soit le double de la hausse enregistrée sur l’ensemble de l’année 2019. Ce contexte est l’occasion de faire le point sur les créanciers du Maroc. Les emprunts du Trésor sur le marché financier international sont très médiatisés, mais les investisseurs sur ces marchés détiennent moins de 7% de l’encours de la dette du Trésor (fin 2019). Cette dernière est en majorité détenue par les institutions financières marocaines, les OPCVM en tête avec 26% de l’encours. Les banques et les compagnies d’assurances détiennent ensemble 293 milliards de DH, soit 39% du stock de la dette. La durée de vie moyenne de la dette s’est établie à 6 ans 11 mois en 2019 pour un coût moyen de 3,9%.

Par J.R.Y, Publié le 28/10/2020, mis à jour le 28/10/2020
Teaser Media
dtfe

La dette du Trésor s’est établie à 794 milliards de DH à fin juin 2020. Il a augmenté de 47 milliards de DH depuis le début de l’année. Cela représente le double de la hausse enregistrée sur toute l’année 2019. La crise du coronavirus a nécessité des dépenses importantes. Pour les financer, le gouvernement a eu massivement recours à la dette et ce n’est pas encore fini puisque les incertitudes autour de l’évolution de la situation sanitaire sont nombreuses. Selon les prévisions, la dette du Trésor après s’être stabilisée autour de 65% ces dernières années va tourner autour de 75% en 2020 et 2021 selon le ministère des Finances. Cette envolée de la dette est l’occasion de revenir sur les créanciers du Maroc.


Tout d’abord, le montant de l’endettement sur une année est fixé dans la Loi de Finances. Pour 2021, le gouvernement a prévu de mobiliser 107 milliards de DH sur des maturités moyen et longs termes dont 41 milliards de DH de financements extérieurs. Ces opérations sont pilotées par la Direction du Trésor et des finances extérieures au ministère des Finances.

 

Sorties à l'international

Les emprunts sur le marché financier international sont très médiatisés. Ce fut encore le cas de l’émission de 1 milliard d’euros réalisée il y a quelques semaines. Cependant la part du marché financier international dans la structure de la dette du Trésor se limite à 6,7% en 2019. De façon générale, la dette extérieure représente 22% de l’encours global. Parmi les créanciers multilatéraux, on retrouve principalement la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d'investissement (BEI). Du côté des partenaires bilatéraux, les pays européens sont prépondérants. On retrouve dans ce groupe de créanciers les pays arabes ou encore le Japon.

 

Dette intérieure

Cependant, plus de 78% de la dette du Trésor sont libellés en dirham ce qui veut dire qu’elle est en grande partie détenue par les investisseurs locaux. Les compagnies d’assurances, les banques, les caisses de retraite, les OPCVM sont donc les principaux bailleurs de fonds du Trésor. Autrement dit, les Marocains détiennent indirectement une bonne partie de la dette du Trésor. Les OPCVM détiennent le plus gros du stock avec 193 milliards de DH à fin 2019 soit 26% de l’encours global. Les bons du Trésor dans les bilans des banques s’élevaient à 164 milliards de DH contre 129 milliards de DH dans les compagnies d’assurances. Les montants collectés en assurance-vie sont essentiellement placés dans les obligations souveraines parce que ce sont des titres considérés sans risque puisque la probabilité de voir un État faire faillite est rare.

 

Durée et coût de la dette

En 2019 et 2020, la durée de vie moyenne de la dette du Trésor s’est allongée de 1 mois pour passer à 7 ans. Quant au coût moyen de la dette, il s’est établi à 3,9% en 2019 à un niveau stable par rapport à 2018. Le coût moyen de la dette intérieure est de 4,2% et il reste sur un trend baissier. Pour les financements extérieurs, il est passé de 2,4% en 2018 à 2,6% en 2019. Pour la dette extérieure, le Trésor fait attention à ce que la structure par devises soit proche du panier de cotation du dirham (60% euro – 40% dollar) pour limiter le risque de change. Par ailleurs, l’opinion des agences de notation sur le risque souverain a une influence sur le coût de financement sur le marché financier international. Elle guide les investisseurs pour leurs placements. Un pays noté AAA ne sera pas perçu de la même façon qu’un autre qui est noté A- ou un autre noté B+ ou CCC. Aux yeux des agences de notation, un AAA est un très bon risque. Pour ces titres, certains investisseurs sont prêts à payer pour les détenir. Les taux négatifs sont observés pour des titres de plusieurs pays. Par contre, plus la note du titre descendra dans la grille de notation des agences, plus le risque associé est élevé. En fonction de la note, les investisseurs exigeront une prime de risque importante.

En raison de la crise économique et de la dégradation des indicateurs macroéconomiques, les agences de notation ont dégradé les notes de plusieurs pays. Malgré cela, le Maroc préserve encore l’investment grade chez S&P.


  • Partagez

La hausse des droits de douane préoccupe les commerçants

La hausse des droits de douane sur les marchandises importées de pays non-signataires d’accord de l...

Digital Brunch : les tendances marketing 2021

Après une pause dictée par la pandémie de la Covid-19, les Digital Brunch reprennent leurs droits avec l'organisation d'une quatrième édition riche en contenu et avec la participation d'intervena...

OCP : des projections positives pour l'exercice 2020

Dans un communiqué récemment publié, le groupe Office chérifien des phosphates (OCP) a dévoilé ces résultats à fin septembre. Malgré le contexte de pandémie actuel et la baisse des prix internationaux...

OPPO fait un saut vers le futur

C'est à Shenzhen, la Silicon Valley chinoise qui abrite le siège du constructeur OPPO que s'est tenu le 17 novembre dernier l'INNO DAY 2020 sous le thème «Un Saut vers le Futur». Lors de cet événement...

Sommet du G20 à Riyad : enjeux et perspectives

Le sommet du G20 est prévu ce 21 et 22 novembre à Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. La pandémie...

Attijariwafa bank : le PNB en hausse de 3,3% à fin septembre

Ce jeudi 19 novembre, Attijariwafa bank (AWB) a publié ses résultats au titre des neuf premiers mois de l’exercice 2020. Dans son bilan, la banque a dévoilé avoir réalisé un produit net bancaire (PNB)...