Aller au contenu principal

PLF 2021: l'opposition relève un «manque d'audace»

La première partie du projet de loi de finances (PLF) est en cours d’examen cette semaine au Parlement. Alors que les groupes parlementaires de la majorité ont mis l’accent sur la pertinence des choix de ce projet, l’opposition a constaté un manque de mesures audacieuses et de réponses opérationnelles aux défis actuels. Plusieurs dispositions de ce PLF feront l’objet de débats en Commission. Les plus attendus sont ceux sur la contribution sociale et la hausse des droits d’importation du chocolat.

Par Mohamed L., Publié le 28/10/2020, mis à jour le 28/10/2020
Teaser Media
PLF

Le projet de loi de finances 2021 (PLF 2021) poursuit sa première semaine d’examen. Si les groupes parlementaires de la majorité se sont dits satisfaits de la pertinence des choix opérés pour ce projet, l’opposition a constaté «un manque de mesures audacieuses et de réponses opérationnelles à la mesure des défis du moment». Trois partis de l’opposition sont montés au créneau contre certaines dispositions de ce PLF. Il s’agit du PAM, de l’Istiqlal et du PPS. Les trois partis s’accordent à dire, globalement, que ce projet est ''timide et peu novateur'' compte tenu de la crise économique actuelle que vit le pays, rapporte le quotidien Le Matin dans son édition du mercredi 28 octobre 2020.

 

Deux mesures en ligne de mire


Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, devra défendre cette semaine plusieurs dispositions de ce PLF 2021. D’après Aujourd’hui le Maroc, «le gouvernement devra se montrer très persuasif pour valider quelques dispositions». Celles qui font couler le plus d’encre actuellement sont celles sur la contribution sociale et les droits d’importation sur certains produits, tels que le chocolat.

Pour la contribution de solidarité, le PLF a prévu un prélèvement de 1,5% sur les revenus nets d’impôts pour toute personne physique titulaire de revenus annuels supérieurs à 120.000 dirhams, soit 10.000 dirhams par mois. Lors de son intervention du lundi devant les députés, Benchaâboun a expliqué que cette contribution ne sera appliquée que durant l’année 2021 et permettra à l’État de récolter cinq à six milliards de dirhams.

Les centrales syndicales et les partis d’opposition s’opposent à cette démarche. L’Union marocaine de Travail (UMT) accuse le gouvernement d’avoir «violé ses engagements de soumettre les projets de loi aux syndicats et aux acteurs économiques pour consultation, avant leur transfert devant l’institution législative».

Pour sa part, l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), bras syndical du PJD, se serait opposée à cette mesure. Dans un communiqué relayé par le quotidien Al Ahdath Al Maghribia le mardi 27 octobre 2020, l’UNTM explique «qu’il serait injuste d’imposer une telle ponction aux salariés qui risque de détériorer davantage leur pouvoir d’achat, par le biais d’une simple mesure prévue par le projet de loi de finances et votée par les deux Chambres du parlement».

L’autre sujet qui sème la zizanie au Parlement n’est autre que les droits d’importation de certains produits alimentaires. Le PLF 2021 propose d’augmenter le taux des droits d’importation du chocolat à 40% contre 17,5% actuellement afin d’améliorer la compétitivité de la production nationale de chocolat. L’opposition souligne qu’une grande partie des pays qui font de la concurrence aux produits marocains sur le marché ont des accords de libre-échange avec le Royaume. Les groupes de l’opposition pensent que cette mesure serait inutile et ne changerait rien à la donne, invitant le gouvernement à trouver une autre solution pour le développement du produit local.


  • Partagez

La hausse des droits de douane préoccupe les commerçants

La hausse des droits de douane sur les marchandises importées de pays non-signataires d’accord de l...

Digital Brunch : les tendances marketing 2021

Après une pause dictée par la pandémie de la Covid-19, les Digital Brunch reprennent leurs droits avec l'organisation d'une quatrième édition riche en contenu et avec la participation d'intervena...

OCP : des projections positives pour l'exercice 2020

Dans un communiqué récemment publié, le groupe Office chérifien des phosphates (OCP) a dévoilé ces résultats à fin septembre. Malgré le contexte de pandémie actuel et la baisse des prix internationaux...

OPPO fait un saut vers le futur

C'est à Shenzhen, la Silicon Valley chinoise qui abrite le siège du constructeur OPPO que s'est tenu le 17 novembre dernier l'INNO DAY 2020 sous le thème «Un Saut vers le Futur». Lors de cet événement...

Sommet du G20 à Riyad : enjeux et perspectives

Le sommet du G20 est prévu ce 21 et 22 novembre à Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. La pandémie...

Attijariwafa bank : le PNB en hausse de 3,3% à fin septembre

Ce jeudi 19 novembre, Attijariwafa bank (AWB) a publié ses résultats au titre des neuf premiers mois de l’exercice 2020. Dans son bilan, la banque a dévoilé avoir réalisé un produit net bancaire (PNB)...