Aller au contenu principal

Sahara : le bras de fer entre l'ONU et le Polisario se poursuit

Antonio Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), a de nouveau épinglé le Front Polisario. Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité, il a dénoncé l’usurpation de statut et de fonction de la part d’un membre du groupe séparatiste. De son côté, Brahim Ghali, le chef du front, a lancé un ultimatum à la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara (Minurso) et a autorisé plusieurs véhicules à réinvestir Guergarat.

Par H.L.B, Publié le 15/10/2020, mis à jour le 15/10/2020
Teaser Media
Sahara : poursuite du bras de fer ONU-Polisario

Le Secrétaire général (SG) de l’Organisation des Nations unies (ONU) attaque de nouveau le Front Polisario. Dans son édition de ce jeudi 15 octobre, L’Opinion rapporte qu’Antonio Guterres a souligné, dans son dernier rapport au Conseil de sécurité au sujet du Sahara, qu’un membre du groupe séparatiste a usurpé le statut et la fonction de représentant à l’ONU. Il a ainsi tenu à préciser que ce dernier n’est qu’un «simple représentant du Polisario à New York et nullement un représentant auprès des Nations Unies». De par ce rapport, qui est actuellement à l’examen par le Conseil, le SG assure que le front ainsi que ses partisans ne disposent d’aucun statut ni de représentation auprès de son instance, «composée exclusivement d’États membres souverains». Dans sa livraison du jour, Le Matin ajoute pour sa part que «Guterres confond, une fois de plus, le Polisario au sujet de ses mensonges récurrents, par lesquels il cherche une légitimité» que l’ONU refuse de lui accorder. Le journal indique d’ailleurs que le Maroc a longtemps lutté et condamné les tentatives d’usurpation de statut des séparatistes, et ce par le biais de lettres adressées au SG des Nations Unies et au Conseil de sécurité.


 

Le Polisario menace la Minurso


Par ailleurs, Assabah rapporte aujourd’hui qu’après l’échec de ses pressions sur l’ONU, le Polisario a lancé de nouvelles menaces à l’encontre de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara (Minurso). Brahim Ghali, le chef du front séparatiste, a ainsi lancé un ultimatum à la Minurso avant d’autoriser plusieurs véhicules «à réinvestir le passage frontalier de Guergarat et d’y installer un campement». Cette nouvelle manœuvre "polisarienne" intervient après que Guterres ait accusé Brahim Ghali d’être à l’origine des tensions dans cette région, notamment de l’obstruction et de tentatives de fermeture de la route commerciale entre le Maroc et la Mauritanie. Selon le journal arabophone, les manipulations et les manigances du Polisario visent principalement à attirer l’attention du Conseil de sécurité, alors que ce dernier étudie en ce moment même le dossier du Sahara marocain et le renouvellement du mandat de la Minurso.


  • Partagez

Ce qu’a dit El Otmani aux députés lors du grand oral

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est présenté ce lundi après-midi devant les députés p...

Retraite : les conseillers veulent dissoudre leur caisse des pensions

Après que les députés ont annoncé leur volonté de mettre fin à leur régime de retraite, les conseillers ont à leur tour demandé à Hakim Benchamach, le président de la Chambre haute, d’organiser une ré...

Maroc-France : une coopération bilatérale en quête de renforcement

Gérald Darmanin, ministre français de l’Intérieur, a rencontré ce vendredi 16 octobre 2020 à Rabat ...

Quotient électoral : toujours pas de consensus

Le quotient électoral continue de diviser les partis politiques à quelques mois de la tenue des éle...

Sahara : le bras de fer entre l'ONU et le Polisario se poursuit

Antonio Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), a de nouveau épingl...

Retraite des députés : un accord obtenu

Ce mercredi 14 octobre, Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a tenu une réunion avec les présidents des différents groupes parlementaires et des représentants de la Caisse nation...