Aller au contenu principal

Contrat-programme : plus de 1100 entreprises touristiques ont bénéficié des garanties

Plus de 1100 entreprises touristiques ont déjà bénéficié des mécanismes de garantie prévus par le contrat programme signé au mois d’août dernier. Cependant, l’activité touristique peine à reprendre. Plusieurs villes continuent de souffrir notamment Marrakech où les endroits mythiques tels que Jamaa El Fna et la Menara sont désertés depuis plusieurs mois. Les commerçants et les artistes de la halqa appellent à la rescousse.

Par Mohamed L., Publié le 15/10/2020, mis à jour le 15/10/2020
Teaser Media
Marrakech

Les mesures de soutien aux opérateurs du secteur touristique vont bon train. Les premiers établissements touristiques ont commencé à profiter des mécanismes de garantie mis en place par le Comité de veille économique début août dernier. Ils sont au total 1100 entreprises à avoir profité de ces garanties, rapporte le journal l’Économiste dans son édition du jeudi 15 octobre 2020.


Par ailleurs, le décret permettant aux guides touristiques de disposer de la couverture médicale a été publié au Bulletin officiel. D’autres actions d’ordre économique ont été réalisées dont la plus importante a trait au soutien des travailleurs du secteur. Ainsi, l’indemnité forfaitaire de 2000 dirhams mensuels au profit des salariés a été prolongée jusqu’à décembre 2020 avec suspension pour les entreprises du paiement des contributions sociales au profit de la CNSS.


Cependant, si sur le plan des aides sociales et économiques les choses avancent, l’activité touristique est loin d’avoir repris. La circulation inter-villes est toujours aussi difficile et les hôtels continuent d’en souffrir. Les professionnels du secteur appellent à l’assouplissement des mesures pour le déplacement des voyageurs marocains détenteurs de réservations. D’autant plus que le citoyen marocain est un "fidèle" client des établissements hôteliers. Il contribue à hauteur de 34% du total des nuitées sur le plan national. En 2019, il a représenté le tiers des recettes, soit 41 milliards de dirhams, d’après des chiffres livrés par la ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui.


 

Les lieux cultes de Marrakech en agonie


Marrakech, première ville touristique du royaume est au fond du gouffre. Les places mythiques de la ville ocre sont désertées à l’image de la place Jamaa El Fna. Ce lieu très connu à l’international n’est aujourd’hui plus que l’ombre de lui-même. Les artistes de la halqa qui font d’habitude le "show" sur la place se retrouvent aujourd’hui sans travail.


Dans une déclaration à L’Économiste, Meriem Amal, présidente de l’association des artistes de la halqa de Jamaa El Fna souligne que chaque jour qui passe est un poids supplémentaire pour les personnes qui travaillent dans cette place afin de nourrir leurs familles. «Nous avons tant donné à la place pendant des décennies aux dépens de notre santé et aujourd’hui on nous laisse tomber avec autant d’indifférence».


Même son de cloche du côté des professionnels du secteur du transport qui continuent de souffrir en l’absence de touristes. Pour ces derniers, la reprise du secteur dépend de l’ouverture des frontières : «nous demandons aux autorités de faciliter l'entrée des touristes pour sauver ce qui reste de la saison», déclare Youssef Oussou, propriétaire d’une société de transport touristique dans un reportage réalisé par Le360.


À ce jour, aucune décision officielle sur l’ouverture de cette place n’a été annoncée. Les rassemblements sont toujours interdits. Mais jusqu’à quand, et à quel prix ? Telle est la question.


  • Partagez

Les chiffres de la Covid-19 au Maroc

Covid-19 : suivez jour par jour l’évolution de l’épidémie au Maroc Nouvelles contaminations, décès...

Moulay El Hassan : sa vie d'étudiant

Le prince héritier entame une étape importante de son apprentissage. Moulay El Hassan suivra des ét...

Covid-19 : le Maroc cherche à s’assurer un maximum de doses de vaccin

Alors que la pandémie du coronavirus continue de progresser au Maroc, les débats sur la mise au poi...

MRE : lancement d’une plateforme d’apprentissage de la langue arabe

Jeudi 15 octobre, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) a lancé la fonctionnalité de son application e-madrassa afin d’aider les anglophones et les hispanophones à...

Casablanca : 14 jours supplémentaires de restrictions

Ce lundi 19 octobre, le journal en ligne Médias24, citant une source autorisée, a rapporté que les mesures de restriction imposées au niveau de la préfecture de Casablanca ont été prolongées de 1...

Covid-19 : le Maroc prépare en amont sa stratégie de vaccination

Afin d’assurer des doses suffisantes de vaccins contre la Covid-19 pour les citoyens, le Maroc part...