Aller au contenu principal

Plan de relance industrielle : les 3 objectifs de Moulay Hafid El Alamy

Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique a dévoilé ce jeudi 24 septembre 2020 à Casablanca les principaux objectifs du nouveau Plan de relance industrielle 2021-2023. Une annonce qui a été faite en marge du Conseil National de l’Entreprise (CNE), tenu en visioconférence par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Par Mohamed L., Publié le 25/09/2020, mis à jour le 25/09/2020
Teaser Media
MHE

Le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid El Alamy, a profité de sa participation au Conseil National de l’Entreprise (CNE) de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), tenu en visioconférence pour faire quelques annonces concernant le nouveau plan industriel 2021-2023.


Lors de sa prise de parole, le ministre a souligné qu’«il s’agit en premier lieu de confirmer la place industrielle du Royaume et conquérir de nouveaux marchés et des territoires industriels en utilisant la commande publique comme catalyseur», a précisé Moulay Hafid Elalamy. Le deuxième chantier porte sur l’amélioration de la compétitivité du Maroc pour devenir la base mondiale la plus compétitive à destination de l’Europe. Le troisième chantier vise à positionner le Royaume comme base industrielle décarbonée et circulaire et en mobiliser une partie des énergies renouvelables du Royaume, au service d’un ancrage industriel, rapporte Les Inspirations Éco.


Cette nouvelle stratégie industrielle, selon le ministre, a pour objectif d’accompagner les filières industrielles et renforcer leur intégration, de démultiplier la création d’emplois et de valeur, de développer l’entrepreneuriat industriel et de favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’industriels et se positionner comme un partenaire international stratégique, dans le contexte de resserrement des chaines de valeur.


 

MHE insiste sur la préférence nationale


Dans son discours adressé aux patrons, Moulay Hafid El Alamy a déclaré qu’une politique d’import-substitution sera activée. «Nous importons 183,2 milliards de dirhams par an. Nous avons décortiqué ces importations et nous vous proposons de la substitution. C’est-à-dire de substituer l’importation par l’industrie locale pour couvrir 34 milliards de dirhams. Est-ce que vous comprenez pourquoi nous parlons de préférence nationale ?», interpelle le ministre les patrons qui assistent à l’évènement.


«J’ai beau faire tout cela, sans préférence nationale, on n’y arrivera pas. J’ai besoin de la préférence nationale, car je ne comprends pas pourquoi je vais acheter un produit importé avant le produit marocain. Il faut que la commande publique s’oriente d’abord vers le produit marocain avec les qualités requises, avec un accompagnement pour que les entreprises marocaines montent en qualité et en compétence», ajoute le ministre dans une déclaration relayée par Médias24.


S’agissant des actions de l’État pour encourager la substitution aux importations et créer de l’emploi, Elalamy a cité l’ouverture des marchés publics et privés aux porteurs de projets, l’encouragement des projets à potentiel export, au-delà de la seule substitution et la limitation dans le temps du soutien public avec un délai de 3 ans pour une montée en puissance de la production.


  • Partagez

Covid-19 : les organisateurs d’événements et les traiteurs broient du noir

Les professionnels de l’événementiel et les traiteurs ont été fortement impactés par la pandémie et...

Ligue des Champions CAF : le Wydad a une revanche à prendre

Après s’être incliné 2-0 le week-end dernier à Casablanca face au club égyptien d’Al Ahly, le Wydad...

OCP Africa poursuit son développement

Après le partenariat conclu fin septembre avec la Société financière internationale (SFI/IFC) pour ...

L'AMMC présente son bilan

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a dévoilé cette semaine son bilan au titre de l’...

Les tarifs bancaires se stabilisent mais restent encore flous

En 2019, les frais bancaires ont baissé de 0,9%, l’indice des prix des services bancaires (IPSB) s’...

Stratégie des énergies renouvelables : des retards épinglés par le Roi

Le roi Mohammed VI a présidé ce jeudi au palais royal de Rabat, une séance de travail dédiée à la s...