Aller au contenu principal

Plusieurs nouvelles professions intègrent l’assurance maladie des indépendants

Par Khansaa B., Publié le 25/09/2020, mis à jour le 25/09/2020
Teaser Media
Plusieurs nouvelles professions intègrent l’assurance maladie des indépendants

Ce jeudi 24 septembre, lors de la réunion du Conseil de gouvernement, trois projets de décrets relatifs à l’assurance maladie obligatoire (AMO) ont été adoptés. Le premier, n° 2.20.657 complétant l’annexe au décret n° 2.18.622 du 17 janvier 2019, a pour objectif de compléter la liste des classes et sous-classes des catégories mentionnées dans l’annexe de celui du 17 janvier 2019, indique Aujourd’hui Le Maroc. Il inclura les responsables d’agences de voyages non-salariés, les guides touristiques et les gestionnaires et exploitants des établissements touristiques. Les deux autres textes sont les décrets n° 2.20.658 et n° 2.20.659. Ces derniers portent sur «la mise en œuvre de la loi n° 98-15 relative au régime de l’assurance maladie obligatoire de base et de la loi n° 99-15 instituant un régime de pensions pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non-salariées exerçant une activité libérale», explique la même source.


Selon le décret n° 2.20.658, l’Ordre national des huissiers de justice est l’organe de liaison qui fournira à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) les informations nécessaires pour la mise en œuvre des régimes de couverture sanitaire et de retraite des catégories des huissiers de justice. Le revenu forfaitaire de ces derniers est fixé à 1,9 fois la valeur résultant de la multiplication du salaire minimum légal pour les activités non agricoles. Enfin, le dernier texte (n° 2.20.659), quant à lui, désigne le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale comme organe de liaison chargé de fournir les informations nécessaires pour l’inscription de la catégorie des guides touristiques auprès de la CNSS. Le revenu forfaitaire de cette catégorie est fixé «à 1,5 fois la valeur résultant de la multiplication du salaire minimum légal, valable pour un an de juillet 2020 à juillet 2021, avec la relance des consultations en avril 2021, ainsi que le paiement mensuel des cotisations à la CNSS à partir du premier jour de chaque mois dû», conclut le journal.


  • Partagez

Coronavirus : Casablanca durcit les restrictions

Ce vendredi 23 octobre, la préfecture de Casablanca a diffusé un communiqué annonçant de nouvelles restrictions instaurées afin de faire face à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus dan...

Covid-19 : la pandémie ravage le Maroc et son système de santé

Le Maroc dépasse la barre des 4.000 nouvelles contaminations au coronavirus ce jeudi 22 octobre. Ca...

Tariq Ramadan accusé de viol par une cinquième femme

Tariq Ramadan fait face à une nouvelle accusation de viol. Ce jeudi 22 octobre, l’éminent érudit islamique, déjà poursuivi pour viols sur quatre femmes, a été mis en examen pour le même crime sur une ...

Un timbre-poste spécial pour le Complexe Noor Ouarzazate

Le Groupe Barid Al-Maghrib et l'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) ont émis, jeudi à Rabat, un timbre-poste spécial illustrant le complexe solaire Noor Ouarzazate, à l'occasion de la Jour...

Brésil : le vaccin testé au Maroc sera utilisé dès janvier 2021

Alors que la course effrénée au vaccin contre le coronavirus se poursuit, le Brésil prévoit de commencer la campagne nationale de vaccination de sa population contre la Covid-19 en janvier 2021. C’est...

Électricité : l’ANRE prend ses fonctions

Le Conseil de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) a tenu sa première réunion...