Aller au contenu principal

Indice de liberté économique : le Maroc perd 3 places

Le Maroc a perdu trois places dans le classement 2020 de la liberté économique "Index of Economic Freedom 2020". Avec 63,3 points, le Maroc passe de la 75e à la 78e place mondiale et se classe 7e sur la région MENA. Le Top 3 mondial est composé de Singapour (89,4 pts) suivi par Hong Kong (89,1 pts) et la Nouvelle-Zélande (84,1 pts). L’Australie et la Suisse arrivent respectivement 4e et 5e.

Par Mohamed L., Publié le 15/09/2020, mis à jour le 15/09/2020
Teaser Media
Liberté

Le dernier rapport de l’indice sur la liberté économique "Index of Economic Freedom 2020" a été rendu public. Le Maroc 75e du classement en 2019 a été rétrogradé à la 78e place en 2020. Le royaume perd donc 3 places au classement général. Malgré la baisse dans le classement général, le score global du royaume progresse légèrement de 0,4 point à 63,3 (62,9 en 2019), rapporte le quotidien Le Matin dans son numéro du mardi 15 septembre 2020. Le journal explique cela par un «développement plus rapide des autres pays».

Selon la même source, le Maroc a amélioré ses scores dans les droits de propriété, l’efficacité judiciaire, la liberté de faire du business, les dépenses du gouvernement, la santé fiscale et liberté du commerce. Néanmoins, il a perdu des points dans la liberté du travail et la liberté monétaire. Concernant la liberté d’investir et la liberté financière, le pays fait du surplace, souligne le rapport.

 

Singapour au sommet de la hiérarchie mondiale

Comme en 2019, le prix de l’économie la plus libre au monde revient à Singapour (89,4 pts). Le pays asiatique devance Hong-kong (89,1 pts) et la Nouvelle-Zélande (84,1 pts). L’Australie (82,6 pts) et la Suisse (82 pts) complètent le top 5.

Concernant la région MENA, le trio de tête est composé des Émirats arabes unis (18e mondial), du Qatar (31e) et du Bahreïn (63e). Lancée en 1995, l’étude annuelle "Index of Economic Freedom" (IEF) calcule et analyse la liberté économique dans 186 pays à travers le monde. Pour cela, l’indice se base sur dix critères économiques élaborés par la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et l’Economist Intelligence Unit.

Ces dix critères économiques sont les suivants : la liberté d’entreprise, la liberté des échanges, le poids des taxes et impôts, les dépenses du gouvernement, la stabilité monétaire, la liberté d’investissement, la dérégulation financière, la protection de la propriété privée, la lutte contre la corruption et la libéralisation du travail.


  • Partagez

Plan de relance industrielle : les 3 objectifs de Moulay Hafid El Alamy

Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique a dév...

"Mission Innovation" : le Maroc pleinement engagé

Accélérer l'innovation des technologies propres en soutenant le secteur privé et public ainsi que la coopération internationale, telle est la mission principale de l'alliance internationale "Miss...

Les économistes istiqlaliens chargent le gouvernement

La gestion de la pandémie de la Covid-19 a été vivement critiquée cette semaine par l’Alliance des ...

Casablanca Finance City : la réforme se poursuit

Le dernier Conseil de gouvernement a procédé à l’examen du décret-loi relatif à la réorganisation d...

RAM : 307 employés concernés par une nouvelle vague de licenciements

Près d’un mois après l’enclenchement du processus de licenciement économique, dans le cadre duquel 140 employés, dont 65 pilotes et commandants de bord, 59 hôtesses et 16 membres du personnel ont perd...

Tram de Casa : deux soumissionnaires pour les rames des lignes 3 et 4

Dans son édition de ce vendredi 25 septembre, L’Économiste rapporte que la société de développement local (SDL) Casa-Transports «est en train d’étudier les offres des 2 soumissionnaires retenus» pour ...