Aller au contenu principal

Commande publique : les entreprises marocaines d’abord…

L’opérationnalisation de la préférence des produits marocains dans la commande publique et les achats des communes figurait parmi les mesures phares défendues par le patronat pour la relance de l’économie. Dans une circulaire, le Chef du gouvernement appelle à prioriser les entreprises nationales, coopératives, union des coopératives et autoentrepreneurs dans le cadre des appels d’offres de l’administration, des collectivités territoriales ainsi que des entreprises publiques. La commande publique représente un gisement d’opportunités pour des milliers d’entreprises. Certaines ne vivent que de cela, d’où le tollé soulevé par la tentative du gouvernement de réduire les investissements pour faire face aux dépenses exceptionnelles liées à la crise sanitaire au début de la pandémie.

Par J.R.Y, Publié le 15/09/2020, mis à jour le 15/09/2020
Teaser Media
maroc préférence

C’est l’une des principales propositions de la CGEM pour la relance de l’économie qui vient d’être validée par le Chef de gouvernement. L’opérationnalisation de la préférence des produits marocains dans la commande publique et les achats des communes figurait parmi les mesures phares défendues par le patronat. Il milite aussi pour des droits de douane/TVA différenciés pour favoriser la production locale. Dans une circulaire adressée aux ministres, le Chef du gouvernement appelle à activer la préférence nationale dans le cadre de la commande publique.

Le document stipule que la priorité doit être accordée aux entreprises nationales, coopératives, union des coopératives et autoentrepreneurs dans le cadre des appels d’offres de l’administration, les collectivités territoriales ainsi que les entreprises publiques. Les porteurs de projets devront donc appliquer un taux de dépassement prédéfini en fonction du montant des offres financières présentées par les entreprises étrangères. Ainsi, pour une offre financière ne dépassant pas 100 millions de DH, le taux est fixé à 15% et le porteur de projet devra prioriser l'entreprise marocaine même si elle est plus chère de 15%. Lorsque l'offre se situe au-dessus de ce seuil, il s’applique une majoration de 15% sur les 100 millions de DH et 7,5% sur le reliquat, rapporte Ecoactu.

La commande publique représente un gisement d’opportunités pour des milliers d’entreprises. Certaines ne vivent que de cela, d’où le tollé soulevé par la tentative du gouvernement de réduire les investissements pour faire face aux dépenses exceptionnelles liées à la crise sanitaire au début de la pandémie. Il a finalement fait marche arrière. Toute politique d’austérité accentuerait les effets de la crise, disent de nombreux experts. À fin août, les investissements du budget général affichaient une baisse de 4,7%. Par contre, les dépenses de biens et services ont augmenté de 8,3%.


  • Partagez

Plan de relance industrielle : les 3 objectifs de Moulay Hafid El Alamy

Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique a dév...

"Mission Innovation" : le Maroc pleinement engagé

Accélérer l'innovation des technologies propres en soutenant le secteur privé et public ainsi que la coopération internationale, telle est la mission principale de l'alliance internationale "Miss...

Les économistes istiqlaliens chargent le gouvernement

La gestion de la pandémie de la Covid-19 a été vivement critiquée cette semaine par l’Alliance des ...

Casablanca Finance City : la réforme se poursuit

Le dernier Conseil de gouvernement a procédé à l’examen du décret-loi relatif à la réorganisation d...

RAM : 307 employés concernés par une nouvelle vague de licenciements

Près d’un mois après l’enclenchement du processus de licenciement économique, dans le cadre duquel 140 employés, dont 65 pilotes et commandants de bord, 59 hôtesses et 16 membres du personnel ont perd...

Tram de Casa : deux soumissionnaires pour les rames des lignes 3 et 4

Dans son édition de ce vendredi 25 septembre, L’Économiste rapporte que la société de développement local (SDL) Casa-Transports «est en train d’étudier les offres des 2 soumissionnaires retenus» pour ...