Aller au contenu principal

Augmentation du SMIG : la CGEM prend les devants et guide ses membres

Dans un communiqué rendu public ce lundi, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a invité les entreprises des secteurs non impactés par la crise à appliquer la seconde hausse du SMIG prévu par l’accord social tripartite signé en avril 2019. Dans sa lettre, le patronat a également appelé les entreprises opérant dans les secteurs "en difficulté" à favoriser le maintien de l’emploi, notamment en reportant l’augmentation du SMIG. Une position qui risque de faire beaucoup de bruit du côté des syndicats.

Par Mohamed L., Publié le 28/07/2020, mis à jour le 28/07/2020
Teaser Media
El Alj

Ce lundi 27 juillet 2020, la CGEM a adressé un message franc et clair à ses membres. Le président du patronat, Chakib El Alj, a invité les entreprises des secteurs non impactés par la pandémie du coronavirus à augmenter le SMIG comme prévu. D’un autre côté, il a appelé les entreprises en difficulté à préserver l’emploi, quitte à reporter cette augmentation.

«J’encourage les entreprises des secteurs non impactés par la crise à appliquer la seconde hausse du SMIG. Les entreprises opérant dans les secteurs actuellement en difficulté sont, quant à elles, appelées à favoriser le maintien de l’emploi, notamment en reportant l’augmentation du SMIG», mentionne le communiqué de la CGEM. Dans cette lettre, Chakib El Alj justifie sa position par le fait que la priorité dans cette conjoncture est tout d’abord de préserver les emplois. Pour lui, l’augmentation du SMIG n’est pas une urgence dans le contexte actuel. Il propose d’ailleurs un moratoire d’un an pour tenir la promesse de l’accord tripartite signé en avril 2019.

«Nous savons que dans les secteurs en difficulté, la hausse du SMIG aura une forte incidence sur l’emploi et rendra le secteur informel plus attractif. Or, notre responsabilité à tous est de protéger nos salariés en maintenant leurs postes et réussir la relance souhaitée pour notre économie», note le communiqué de la CGEM, relayé par nos confrères de Médias24.

Le président du Patronat déclare également qu’après deux sessions de dialogue social, «aucune réponse officielle n’a été communiquée au moment où les entreprises doivent établir la paie de leur personnel».

En effet, du côté du gouvernement, c’est silence radio. Aucune communication n’a été faite depuis le mercredi 24 juin 2020, date de la dernière réunion du dialogue social. Le gouvernement était représenté ce jour-là par Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle. De leur côté, les syndicats n’ont pas changé leur position à ce sujet. Ils considèrent que cet accord ne peut être annulé et affirment être pour une relance économique à condition qu’elle ne soit pas faite au détriment des salariés.

Rappelons que cet accord tripartite avait été signé en avril 2019 entre le gouvernement, la CGEM et les syndicats. Il avait prévu une augmentation du SMIG à hauteur de 5% sur deux ans. Le 1er juillet 2019 pour la première tranche, et le 1er juillet 2020 pour la seconde.


  • Partagez

Économie : La reprise met plus de temps à se dessiner

Après le CMC et Bank Al-Maghrib, le gouvernement prévoit à son tour une contraction du PIB de 5,8% ...

Généralisation de la couverture sociale au cœur du colloque annuel de la TGR

Samedi 26 septembre, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a organisé son colloque annuel. Ce webinaire a été tenu sous le thème : "Financement de la Santé, Territoires et Intelligence artifici...

AtlantaSanad Assurance démarre ses opérations

Vendredi 25 septembre, la fusion d’Atlanta et de Sanad a été approuvée par les Assemblées générales extraordinaires des actionnaires des deux compagnies d’assurances du groupe Holmarcom. Ceci intervie...

PLF 2021 : les doléances du patronat

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) s’est réunie ce lundi matin pour émettre ...

Emprunt à l'International : Benchaâboun défend le timing choisi

Le Maroc réussit une belle transaction sur le marché financier international. Le ministère des Fina...

"Mission Innovation" : le Maroc pleinement engagé

Accélérer l'innovation des technologies propres en soutenant le secteur privé et public ainsi que la coopération internationale, telle est la mission principale de l'alliance internationale "Miss...