Aller au contenu principal

Covid-19 : la menace d'une seconde vague engendre des mesures radicales

La pandémie du coronavirus a franchi le seuil des 20.000 contaminations au Maroc. Les 1444 infections recensées ce week-end ont poussé le gouvernement à mettre en place une amende contre toute personne qui ne respecte pas les mesures de prévention ainsi qu’à interdire l'entrée et la sortie de 8 villes du royaume. Selon les dires du ministre de la Santé, la gravité de la situation épidémiologique du royaume pourrait conduire à un nouveau confinement de la population.

Par H.L.B, Publié le 27/07/2020, mis à jour le 27/07/2020
Teaser Media
mesures casablanca

Un nombre record de contaminations au coronavirus a été enregistré au Maroc ce week-end. En 48 heures, plus de 1444 infections ont été recensées dans le pays alors que les Marocains s’apprêtent à célébrer l’Aïd Al Adha à la fin de cette semaine. Le royaume compte désormais 20.278 porteurs du virus. D’après le journal Le Matin, «le nombre des cas enregistrés au cours des six dernières semaines est égal au nombre de cas enregistrés au cours des trois mois et demi de confinement». Les régions les plus touchées sont celles de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (particulièrement Tanger, Assilah, Fahs-Anjra et Tétouan), Casablanca-Settat et Marrakech-Safi, quelques provinces orientales, en plus de la région de Dakhla-Oued Eddahab.

Le nombre de décès liés au Covid-19 est également monté en flèche, dénombrant 14 morts pendant ces deux derniers jours pour atteindre un total de 313 décès et un taux de létalité de 1,54%. La moyenne de rémission a pour sa part baissé à 81,06%, avec seulement 338 guérisons confirmées ce week-end (total 16.438). S’agissant des patients en cours de traitement, ils sont désormais au nombre de 3527, avec 469 cas actifs admis ces dernières 24 heures. Médias24 ajoute qu’à ce jour, le Maroc effectue près de 20.000 tests de dépistage PCR par jour, affirmant que 40.458 personnes ont été confirmées non porteuses du virus ces dernières 48 heures. Le pays est d’ailleurs classé deuxième en Afrique et premier en Afrique du Nord en termes de nombre de tests de dépistages Covid-19 réalisés, souligne la même source.

 

Les décisions urgentes du gouvernement

Face à la recrudescence de la pandémie, quelques jours seulement après le lancement de la troisième phase d’assouplissement des mesures de confinement, le gouvernement a décidé de réagir avec fermeté. En effet, plusieurs décisions ont été prises ce week-end pour endiguer le virus, notamment :

- une amende pour le non-port du masque : cette mesure a été adoptée suite au relâchement de certains individus vis-à-vis du port des bavettes. Al Massae précise dans sa livraison du jour que «toute infraction à cette disposition est passible d’une peine d’emprisonnement d’un à trois mois et d’une amende allant de 300 à 1300 dirhams», conformément à l’article 4 du décret-loi N°2.20.292 ;

- le déploiement de la police et des éléments de la gendarmerie dans les villes du royaume : cette mobilisation vise à sensibiliser les citoyens quant à l’importance de l’application des mesures préventives (distanciation sociale, utilisation du gel hydraulique, désinfection des espaces publics et lieux de travail...) ainsi qu’à fermer les restaurants et les cafés dont le personnel ne respecte pas les dispositifs recommandés par les autorités sanitaires, explique la même source ;

- l’interdiction de se rendre ou de quitter 8 villes marocaines : il s’agit de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech. Annoncée le dimanche par le ministère de l’Intérieur, cette décision a pris effet ce lundi 27 juillet à minuit une, rapporte L’Économiste. Le journal souligne que les personnes dispensées de cette démarche sont celles à besoins médicaux urgents, les travailleurs des secteurs public et privé munies d’ordres de mission délivrés par leurs responsables, tous les autres «à condition d’obtenir une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales». Le transport de marchandises et des produits de base n’est également pas concerné par cette interdiction ;

- le lancement d’une campagne de vaccination en automne : selon Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, cette initiative a pour objectif de renforcer l’immunité des populations vulnérables, notamment les personnes âgées, les femmes enceintes, les nourrissons et les personnes atteintes de maladies graves, contre la grippe saisonnière et les infections pneumocoques, indique Hespress Fr. Soulignant que le vaccin anti-grippe saisonnière n’est pas efficace contre la Covid-19, le ministre a expliqué que cette opération vient seulement consolider les efforts précédemment déployés par le pays en attendant la réalisation d’un vaccin efficace contre le virus mortel.

 

L’avertissement et l’appel d’Aït Taleb et d’El Otmani

Les mesures drastiques adoptées ce week-end par les différents départements gouvernementaux traduisent la gravité de la situation épidémiologique dans le royaume. Dans une vidéo mise en ligne dans la soirée du dimanche 26 juillet, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, revient sur l’interdiction des déplacements depuis et vers certaines villes du royaume. Selon Le360, il soutient que «ce n’est pas le nombre de cas enregistrés dans ces villes qui a motivé cette décision, mais bien la crainte que le virus ne se propage dans des villes peu ou pas touchées par le virus, faute de respect des mesures de sécurité inhérentes à la crise sanitaire». Il regrette que des dispositions urgentes et difficiles devront être prises pour contenir l’expansion du virus, «avouant ne pas pouvoir se prononcer sur l’évolution de la situation».

De son côté, Aït Taleb a averti qu’un retour au confinement peut désormais intervenir à tout moment. Lors d’un webinaire qui s’est tenu le samedi 25 juillet, le ministre a pointé du point l’irresponsabilité des Marocains qui a conduit à la recrudescence de la pandémie et qui pourrait éventuellement provoquer une deuxième vague du Covid-19. Il s’est joint ainsi au chef de l’Exécutif pour exhorter les citoyens à suivre à la lettre les recommandations des autorités sanitaires et à faire preuve de patience et de civisme afin que le pays puisse survivre à cette épidémie.


  • Partagez

Qui sont les champions du bac 2020 au Maroc ?

Pour la 5e année consécutive, la région de l’Oriental remporte la palme d’or. Le taux de réussite d...

Certains ministres marocains pourront prendre leurs vacances

Le Conseil de gouvernement a autorisé certains ministres à prendre de courtes vacances d’été du 3 au 20 août 2020, mais à la condition que l’Executif continue de fonctionner et que ses membres puissen...

Traite d’êtres humains : le Maroc doit définir une stratégie contre ce fléau

Pour marquer la Journée mondiale contre la traite des êtres humains, le Maroc s’est engagé à sévir ...

Eqdom se lance dans l’octroi de crédit en ligne

Dans un contexte où les clients utilisent toujours davantage les outils digitaux pour souscrire des...

Covid-19 : mobilisation des moyens contre la recrudescence de la pandémie

La recrudescence de la pandémie du coronavirus au Maroc attise la crainte du gouvernement et des ci...

Fermeture de la gare Rabat-Ville : l’ONCF dément les rumeurs

Ce lundi 3 août, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a publié un communiqué démentant les rumeurs selon lesquelles la gare de Rabat-Ville aurait fermé ses portes. «L’ONCF informe son aimable c...