Aller au contenu principal

Défaillances d'entreprises : malgré les soutiens, la casse sera importante

Euler Hermes s’attend à une hausse de 25% des faillites sur deux ans. Le rythme est similaire à la moyenne dans les pays de la région Afrique et Moyen-Orient. Au niveau mondial, l’assureur crédit prévoit une hausse de 35% des défaillances entre 2019 et 2021. Beaucoup d’entreprises ont réussi à traverser cette tempête grâce aux mesures prises par le Comité de veille économique. Toute la difficulté aujourd’hui consiste à trouver les mesures adaptées à chaque secteur dans le cadre de la relance et le bon timing pour les débrancher.

Par J.R.Y, Publié le 23/07/2020, mis à jour le 23/07/2020
Teaser Media
Faillite de 8439 entreprises marocaines en 2019

Les mois à venir seront déterminants pour évaluer les mesures de soutien des gouvernements pour préserver les entreprises et l’emploi. L’une des principales craintes des États est que le choc économique engendré par la pandémie emporte des milliers d’entreprises et fasse flamber les inscriptions au chômage. D’où la multiplication un peu partout dans le monde de mesures pour sauver le maximum d’entreprises. Malgré tout, la casse sera importante dans de nombreuses économies.

 

20.000 défaillances au Maroc

Au Maroc, Euler Hermès s’attend à une hausse de 25% des faillites sur deux ans. Elles augmenteraient de 14% à 9.620 cette année, et de 10% à 10.583 entreprises en 2021. Le rythme est similaire à la moyenne dans les pays de la région Afrique et Moyen-Orient (+25% sur deux ans). L’économie était quasiment à l’arrêt pendant trois mois. Beaucoup d’entreprises ont réussi à traverser cette tempête grâce aux mesures prises par le Comité de veille économique. Toute la difficulté aujourd’hui consiste à trouver les mesures adaptées à chaque secteur dans le cadre de la relance et le bon timing pour les débrancher, sachant qu’il n’y a pas de réelle visibilité sur l’issue de la crise. Tous les gouvernements sont confrontés à cette problématique. Un retrait prématuré des mesures politiques de soutien pourrait aggraver les choses et augmenter les faillites prévient Euler Hermès. Les gouvernements, ou plutôt les banques ont un autre souci qui est celui d’apporter le soutien aux bonnes entreprises c’est-à-dire celles qui ont des perspectives de reprise. «Si un soutien supplémentaire aux entreprises limitera les insolvabilités à court terme, il pourrait également soutenir les entreprises zombies, augmentant les risques de nouvelles faillites à moyen long terme», indique Euler Hermès.

 

Le monde encore plus touché

Au niveau mondial, l’assureur crédit prévoit une hausse de 35% des défaillances entre 2019 et 2021. L’Amérique du Nord où la propagation du virus semble incontrôlable payera un lourd tribut puisque Euler Hermès prévoit une forte hausse des faillites aux États-Unis (+57%). Elles devraient augmenter de 45% au Brésil et de 40% en Chine. En Europe, une région qui nous concerne particulièrement en raison du poids des échanges, les défaillances d’entreprises augmenteraient de 32%, dont une hausse de 41% en Espagne, 25% en France et 27% en Italie.


  • Partagez

Covid-19 : pas de gros dégâts en vue pour les banques

Ce qu’il y a de rassurant dans cette conjoncture, c’est que les banques sont mieux aguerries face a...

credithabitat.ma : la nouvelle plateforme de crédit de BANK OF AFRICA

Dans la continuité de sa stratégie de digitalisation des produits et services bancaires, BANK OF AF...

L’OCP souffle sa 100e bougie

Vendredi 7 août, le groupe Office Chérifien des Phosphates (OCP), l’un des principaux exportateurs de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde, a soufflé sa 100e boug...

Fonds d’investissements stratégiques : le décret arrive au Parlement

Adopté la semaine dernière au Conseil de gouvernement, le décret relatif à la création du fonds d’i...

La BMCI digitalise son rapport de Responsabilité sociale des entreprises

La BMCI est la première banque marocaine à lancer sa plateforme digitale de reporting pour la Respo...

Les impayés montent en flèche dansles compagnies d’assurance

Sur la période de janvier à mai 2020, le taux d’encaissement des entreprises d’assurances a baissé ...