Aller au contenu principal

Sécurité routière : une reprise en mode 2.0

Les centres de contrôle technique ont rouvert ce vendredi 12 juin. Leurs portes étaient restées fermées depuis le 19 mars dernier. Les centres d’immatriculation de véhicules reprendront le 15 juin. Avant cette reprise, les exploitants de ces centres ont été invités, par le ministère du Transport et l’Agence nationale de sécurité routière, à adopter une série de mesures, tant au niveau sanitaire que celui du mode de fonctionnement.

Par Iliasse E., Publié le 12/06/2020, mis à jour le 12/06/2020
Teaser Media
Narsa maroc

L’Agence nationale de sécurité routière (NARSA) a présenté, mercredi 10 juin, le plan d’action pour la reprise des centres de contrôle technique et d’immatriculation de véhicules. Ce plan prend en compte les dimensions réglementaires et préventives de lutte contre la pandémie du Covid-19. Il a été présenté au ministre de tutelle, Abdelkader Amara, lors d’une visite de terrain effectuée dans deux centres de Rabat, indique Akhbar Al-Yaoum.

Avant la réouverture de ces centres, «les exploitants des réseaux de contrôle technique ont été invités à adopter une série de mesures, dont un protocole sanitaire assez strict en plus d’un mode opératoire rigoureux pour gérer les flux importants de véhicules et de propriétaires lors de la reprise», a expliqué au quotidien l’Économiste Khalid Benmansour, directeur du Réseau chez Dekra Automotive Maroc.

 

Un nouveau mode opératoire

En effet, les centres de visite technique s’attendent à une grande affluence. Le nombre de véhicules dont l’échéance de contrôle a expiré s’élève à environ 600.000, en plus de quelque 250.000 unités pour le seul mois de juin. Pour mieux gérer la reprise de l’activité et éviter les flux massifs, les opérateurs, en partenariat avec la Narsa, ont mis en place un système de prise de rendez-vous. Un nouveau portail électronique baptisé «Narsa services» a été mis en place afin de permettre à chaque usager de prendre rendez-vous avant de se rendre dans un centre d’immatriculation des véhicules ou un centre de contrôle technique, rapporte Médias24.

Ainsi, tout automobiliste dont le PV a expiré est invité à prendre rendez-vous à l’avance afin de mieux gérer les flux. Les contrôles arrivés à échéance depuis le début du confinement jusque-là, leurs PV restent encore valables. La date de validité des certificats de contrôle technique sera tronquée de la période correspondant à l’état d’urgence entre le 20 mars et le 10 juin. Ainsi, un véhicule qui passera la visite technique le 12 juin, et dont le certificat avait expiré le 20 mars, recevra un nouveau titre de contrôle valable entre le 12 juin 2020 et le 19 mars 2021, soit environ 9 mois au lieu de 12 mois.

Autre nouveauté, les quotas par ligne et par agent ont été revus à la hausse pour mieux gérer les flux et accélérer la cadence. Le quota par ligne de contrôle, par agent-visiteur et par jour passe de 20 à 25 véhicules légers. Quant aux véhicules lourds, leur quota passe de 13 à 16 unités par ligne et par jour, poursuit l’Économiste. Mais malgré cela, les professionnels assurent que le volume de voitures en retard ne pourra pas être traité d’ici le 15 août prochain. Les retards peuvent s’accumuler jusqu’en octobre en raison de l’arrivée à échéance d’autres certificats de contrôle. Les pouvoirs publics pourraient être obligés de proroger les délais et de tolérer un retard des automobilistes qui n’auront pas pu passer la visite technique.

 

Un cadre référentiel pour la protection sanitaire

Pour garantir une meilleure gestion des flux tout en assurant la protection sanitaire des automobilistes, ressources et agents des centres de contrôle, un cadre référentiel a été mis en place. Les opérateurs disposent d’un cahier des charges détaillé rédigé par la NARSA. Le cadre régit aussi bien les prises de rendez-vous, les gestes barrières, les mesures de distanciation, que la mise en place d’un protocole assez strict d’hygiène et de protection à tous les niveaux du process. Entre autres, les centres de contrôle doivent acquérir les outils nécessaires pour la protection des fonctionnaires, agents et usagers. Aussi, les véhicules qui se présenteront seront désinfectés à l’arrivée et au moment de leur remise à leur propriétaire. Les roues, le volant, le tableau de bord, les sièges, et même les clés, seront désinfectés.

 

Réouverture des centres d’immatriculation le 15 juin

Pour leur part, les centres d’immatriculation de véhicules rouvriront leurs portes le 15 juin. Là aussi, le respect des mesures sanitaires est exigé. Plus de 250.000 citoyens attendent de recevoir leurs cartes grises et leurs permis de conduire, rappelle pour sa part Aujourd’hui Le Maroc. Le déplacement physique étant obligatoire pour retirer ces documents, l’accès au centre sera organisé de la même manière que pour les centres de visite technique, c’est à dire à travers la prise de rendez-vous via le portail «Narsa services».


  • Partagez

HACA : les acteurs politiques peu en vue durant le confinement

La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a livré une analyse sur un échantillon d...

Année scolaire 2020-21 : reprise des cours le 7 septembre 2020

Le ministère de l’Éducation a annoncé jeudi que l’année scolaire 2020-2021 débutera le 1er septembr...

Casablanca : décès d’un citoyen suite à l’effondrement d’une maison

Ce jeudi 6 août, une maison de trois étages s’est effondrée au quartier Al Masoudia - Sbata, à Casablanca. Cet incident qui a eu lieu au petit matin a fait un mort. Selon des témoignages sur place, le...

Covid-19 : de nouvelles mesures s’imposent

Le nombre quotidien de nouvelles contaminations au coronavirus est monté en flèche ces deux dernièr...

Enseignement : trois scénarios pour la reprise en septembre

À moins de quatre semaines du début de l’année scolaire 2020/2021, le ministère de l’Éducation nati...

Accès aux facultés de médecine : le concours commun d’accès assure l’égalité des chances

Ce mercredi 5 août, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation, a annoncé que le concours conjoint pour l’accès à la première année à la Faculté de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire s’est dérou...