Aller au contenu principal

Défaillances d’entreprises : l’alerte de Coface

Les défaillances d’entreprises vont augmenter de 33% d’ici 2021, alerte Coface. Elle prévoit : +43% aux États-Unis, +37% au Royaume-Uni et en Italie, +21% en France, +22% en Espagne. Dans les économies émergentes, la situation n’est pas meilleure. L’automobile, le textile-habillement, la distribution, le transport sont parmi les secteurs qui devraient enregistrer le plus grand nombre de fermetures d’entreprises. Au Maroc, le nombre de faillites devrait dépasser la barre des 10000. Par ailleurs, Coface a dégradé la note risque pays du Maroc de A4 à B.

Par J.R.Y, Publié le 09/06/2020, mis à jour le 09/06/2020
Teaser Media
Défaillances d’entreprise : l’alerte de Coface

Malgré les mesures de soutien des gouvernements pour limiter au maximum les faillites, la pandémie du Covid-19 sera dévastatrice pour les entreprises. Les défaillances d’entreprises vont augmenter de 33% d’ici 2021 au niveau planétaire alerte Coface. L’assureur prévoit une hécatombe dans les grandes économies : +43% aux États-Unis, +37% au Royaume-Uni et en Italie, +21% en France, +22% en Espagne, +24% au Japon et +12% en Allemagne.

Les économies émergentes ne sont pas épargnées puisque le Brésil devrait enregistrer une hausse de 44% des défaillances d’entreprises et la Turquie un bond de 50%. L’automobile, le textile-habillement, la distribution, le transport sont parmi les secteurs qui devraient enregistrer le plus grand nombre de fermetures d’entreprises. L’activité a été divisée au moins par deux dans ces secteurs depuis le début de l’année relève Coface.

 

Plus de 10.000 faillites au Maroc

Les opérateurs marocains issus de ces secteurs ressentent aussi fortement la crise. À ces secteurs, l’on peut rajouter le Tourisme qui fait partie des premières victimes de la crise avec la fermeture des frontières et le confinement. Selon les premières estimations d’Euler Hermes en avril dernier, près de 10000 entreprises pourraient déposer le bilan, ce qui représente une hausse de 17% en un an.

Les prévisions d’Euler Hermes se basaient sur une croissance économique de 0,5%. Or, toutes les projections aujourd’hui convergent vers une récession. La dernière en date, celle de la Banque mondiale, prévoit une baisse de 4% du PIB. L’activité se contracterait de 4,2% dans la région Mena selon les économistes de la Banque mondiale.

Comme conséquence de la crise exceptionnelle liée au Covid-19, le risque pays Maroc évalué par Coface passe de A4 (risque convenable) à B (risque assez élevé).


  • Partagez

Plan de relance industrielle : les 3 objectifs de Moulay Hafid El Alamy

Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique a dév...

"Mission Innovation" : le Maroc pleinement engagé

Accélérer l'innovation des technologies propres en soutenant le secteur privé et public ainsi que la coopération internationale, telle est la mission principale de l'alliance internationale "Miss...

Les économistes istiqlaliens chargent le gouvernement

La gestion de la pandémie de la Covid-19 a été vivement critiquée cette semaine par l’Alliance des ...

Casablanca Finance City : la réforme se poursuit

Le dernier Conseil de gouvernement a procédé à l’examen du décret-loi relatif à la réorganisation d...

RAM : 307 employés concernés par une nouvelle vague de licenciements

Près d’un mois après l’enclenchement du processus de licenciement économique, dans le cadre duquel 140 employés, dont 65 pilotes et commandants de bord, 59 hôtesses et 16 membres du personnel ont perd...

Tram de Casa : deux soumissionnaires pour les rames des lignes 3 et 4

Dans son édition de ce vendredi 25 septembre, L’Économiste rapporte que la société de développement local (SDL) Casa-Transports «est en train d’étudier les offres des 2 soumissionnaires retenus» pour ...