Aller au contenu principal

CGEM : 100 milliards de dirhams pour la relance économique

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu ce mercredi une conférence virtuelle dédiée au plan de relance économique. Plusieurs points ont été évoqués lors de ce rendez-vous. Parmi eux, le budget de relance, le report du SMIG et les dispositions sanitaires mises en place par les entreprises. Retour sur les faits marquants de cette réunion.

Par Mohamed L., Publié le 28/05/2020, mis à jour le 28/05/2020
Teaser Media
El Alj

Après avoir déposé son plan de relance la semaine dernière auprès du Comité de veille économique (CVE), la confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu ce mercredi une e-conférence afin d’exposer les grandes lignes de son plan. Chakib El Alj et Mehdi Tazi, respectivement président et vice-président général du patronat ont animé cette rencontre auprès de Hakim Marrakchi, président de la Commission Fiscalité et Douane et Hicham Zouanat, président de la Commission sociale.

La CGEM a souligné que les propositions présentées au CVE dans le cadre du plan de reprise économique sont «équilibrées, coordonnées et capables de relancer la machine productive», rapporte le site Le Matin. Le président de la CGEM, Chakib El Alj a aussi précisé que le Maroc dispose de tous les atouts (un secteur privé agile et réactif, une position géographique stratégique...) pour transformer cette crise en opportunité, rebondir et se positionner comme une économie à fort potentiel de développement.

 

Une relance à 100 milliards de DH

La relance économique à un coût. D’après les dirigeants de la CGEM, elle coûtera entre 80 et 100 milliards de dirhams sur une période de 12 mois à partir de juillet 2020, rapporte Medias24 ce jeudi.

Les estimations de la CGEM tablent sur une composition en 4 tranches : 60 milliards de DH pour couvrir la garantie Damane Relance, 10 milliards de DH pour soutenir les entreprises publiques, 10 milliards de DH pour la subvention des entreprises en difficulté (Chômage partiel, réduction TVA, etc) et entre 10 et 20 milliards de DH pour la création d’un fonds d’investissement sectoriel afin de rebooster les secteurs en grande difficulté.

La CGEM a précisé qu’afin d’éviter le surendettement des entreprises, d’autres mesures sont proposées telles que "les Fonds généralistes ou sectoriels". Cela passerait par la mise en place de Fonds pour le financement des entreprises structurées afin d’amortir leurs pertes et financer leur croissance.

 

Report de la hausse du SMIG

La CGEM a fait savoir mercredi qu’elle a envoyé une correspondance officielle avec pour objet le report de la seconde hausse du SMIG (5%) prévue pour le 1er juillet prochain. «Nous demandons le report à une date ultérieure de cette hausse du SMIG, car nous sommes actuellement dans une logique de préservation des emplois et des entreprises», précise Chakib El Alj. D'après le Matin, le patron des patrons a mis fin à travers cette déclaration aux informations évoquant une possibilité que le patronat ait accepté la demande du gouvernement d'annuler cette augmentation.

 

60.000 tests de dépistage réalisés

Pour la Confédération, le redémarrage des activités est très important dans la relance de l’économie nationale. Ainsi, la CGEM invite les employeurs au respect strict des mesures de sécurité sanitaire. Le président du patronat a d’ailleurs souligné mercredi que 60.000 tests de dépistage du Covid-19 ont été effectués dans le secteur de l'industrie. Un chiffre qui est appelé à augmenter dans les semaines à venir.

El Alj a également rappelé la mobilisation de la CGEM auprès de ses membres pour les soutenir dans leur reprise d'activité, à travers notamment la mise en place de guides sanitaires et préventifs et la facilitation de l'approvisionnement en équipements de protection sanitaire, souligne l’Économiste.

Rappelons que le plan de relance de la CGEM contient au total 508 propositions émanant de 31 fédérations sectorielles composant l’instance patronale. Ce plan a été conçu dans l’objectif d’orienter et éclaircir la vision des institutionnels dans l’élaboration du projet de loi de finances rectificative et par la même occasion de donner un nouveau souffle et une nouvelle dynamique à l’économie.


  • Partagez

Baisse inédite du PIB au deuxième trimestre

Comme redouté, les premières estimations sur le comportement de l’activité économique au deuxième t...

Le groupe BCP dévoile sa nouvelle organisation

Vendredi 3 juillet, le groupe Banque Centrale populaire (BCP) a publié un communiqué annonçant le déploiement d’une nouvelle organisation, effective à partir du 6 juillet 2020.

L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’activité se redresse dans les usines avec la réouverture progressive de l’économie. Cependant, el...

Tourisme : grand engouement pour les villes de Dakhla et Agadir

Alors que la compagnie aérienne Royal Air Maroc vit une crise étouffante, la demande touristique su...

L’AMIC nomme son nouveau Conseil d’administration

À l’issue de son Assemblée générale qui s’est tenue ce mardi 30 juin 2020, l’Association marocaine ...

Dépenses publiques : El Otmani serre la vis

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a envoyé une circulaire aux ministres, aux ministres ...