Aller au contenu principal

Covid-19 : 5 points à retenir de la crise économique

Le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, s’est présenté ce mardi face aux parlementaires à la Chambre des représentants. Il a profité de son intervention pour donner quelques chiffres sur l’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’économie nationale. Le chiffre le plus poignant qu’il a avancé est notamment celui de 1 milliard de dirhams de perte pour chaque jour de confinement.

Par Mohamed L., Publié le 19/05/2020, mis à jour le 19/05/2020
Teaser Media
benchaaboun

On en sait un peu plus sur l’impact du Covid-19 sur l’économie nationale. Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, a livré ce mardi plusieurs indicateurs mesurant le poids de cette crise sur le tissu économique national.

 

1 milliard de dirhams de perte par jour

L’économie marocaine perdra 6 points de croissance du PIB en 2020 en raison du confinement, cela se traduit par la perte de 1 milliard de dirhams pour chaque jour de confinement, rapporte le site Médias24. En tenant compte de la prolongation du confinement jusqu’au 10 juin prochain, cela représente une perte globale de 80 milliards de dirhams.

Le ministre a également précisé que les exportations ont reculé de 61,5%, les importations ont baissé de 37,6%, les recettes touristiques ont baissé de 15% et 60% pour le seul mois d’avril. Les recettes des MRE ont pour leur part enregistré une baisse de 11% sur les 4 premiers mois et 30% en avril seulement. Au niveau budgétaire, le ralentissement économique se traduira par un manque à gagner de recettes du Trésor d’environ 500 millions de dirhams par jour pendant la période du confinement, rapporte la même source.

Mohamed Benchaâboun en a profité pour inviter tous les acteurs économiques à reprendre leurs activités après la fête de l’Aid Al Fitr. «Cet appel de reprise concerne toutes les entreprises marocaines à l’exception de celles qui font l’objet d’interdictions par des décisions émises par les autorités compétentes», a précisé le ministre. 

 

13,7 milliards de dirhams de dépenses

Le ministre de l’Économie a souligné que les dépenses liées à la pandémie du Covid-19 ont atteint 13,7 milliards de dirhams au 18 mai 2020. Ces dépenses se traduisent ainsi: 11,5 milliards de dirhams pour les aides aux ménages impactés par la pandémie et 2,2 milliards de dirhams pour l’acquisition des équipements sanitaires (lits de réanimation, lits d’hospitalisation, respirateurs... etc.). Le montant global des ressources du fonds de soutien Covid-19 est estimé à 32,7 milliards de dirhams.

 

Plus de 15000 crédits Damane Oxygène accordés

Mis en œuvre par le Comité de veille économique (CVE) pour le soutien des entreprises en difficulté, le crédit Damane Oxygène a connu une forte affluence. Ainsi, le nombre de crédits accordés a atteint 15589 crédits, pour un montant global de 7,8 milliards de dirhams. Les petites entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 10 millions de dirhams constituent 85% des bénéficiaires de ce crédit.

 

Un recours aux fonds étrangers

Lors de sa présentation, le ministre a souligné la confiance que portent les institutions financières étrangères au Maroc. Il a rappelé que le Maroc a tiré les 30 milliards de dirhams de la ligne de crédit et de liquidité du FMI et 270 millions de dollars de la banque mondiale pour la ligne préventive contre les risques catastrophiques. Le ministre a également souligné que le Maroc a consulté d’autres prêteurs externes. Les montants supplémentaires pouvant être mobilisés devront être déterminés par la suite, souligne EcoActu.

 

Une Loi de Finances rectificative dans les prochains jours

C’est acté. Il y aura bien une Loi de Finances rectificative. L’annonce a été faite hier lundi par le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani. Ce dernier a souligné que les orientations générales seront fixées pour les présenter au conseil des ministres puis au conseil du gouvernement et devant le Parlement précisant que ce projet «requiert une visibilité des hypothèses sur lesquelles on devrait se baser à l’échelle mondiale et nationale, qui prennent en considération les prévisions liées à la baisse du taux de croissance, aux impacts de la sécheresse et à la baisse des recettes fiscales». L’élaboration de ce projet de loi est attendue dans les prochains jours.


  • Partagez

Relance de l’Économie : les dessous du projet colossal de Mohammed VI

Le mercredi 29 juillet, le roi Mohammed VI a fait une grande annonce lors de son discours du trône....

Entreprises : les investissements reportés pour après 2020 (HCP)

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a présenté hier mardi les résultats de sa deuxième enquête relat...

Litiges bancaires : accélération de l'activité du centre de médiation

L’activité au niveau du Centre marocain de médiation bancaire (CMMB) s’est accélérée cette année av...

Le Roi prend la main sur le dossier d'entente sur les prix des carburants

Ce mardi, le roi Mohammed VI a été informé de la décision du Conseil de la concurrence concernant l...

Maroc PME dresse son bilan pour l’année 2019

Dans son édition de ce lundi 27 juillet, le quotidien francophone Aujourd’hui Le Maroc a rapporté que l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (Maroc PME) a tenu, jeudi ...

La Loi de Finances rectificative publiée au Bulletin Officiel

Ce lundi 27 juillet, la Loi de Finances rectificative (LFR) a été publiée au Bulletin Officiel (BO), une semaine après son adoption en deuxième lecture à la Chambre des représentants. Parmi les princi...