Aller au contenu principal

Casa-Settat : mal en point, les entrepreneurs listent leurs doléances

La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Casablanca-Settat a mené une enquête auprès de 733 entreprises de la région. Objectif : sonder les préférences des professionnels en matière de mesures d’appui pour une sortie de crise. Il en ressort que les entrepreneurs érigent en priorité l’appui financier et le rééchelonnement des charges fiscales.

Par Iliasse E., Publié le 12/05/2020, mis à jour le 12/05/2020
Teaser Media
Casa-Settat : mal en point, les entrepreneurs listent leurs doléances

Appui financier, exonération ou report des charges sociales et fiscales, soutien à l’emploi… Ce sont là quelques conclusions de l’enquête menée par la CCIS de Casablanca-Settat auprès du patronat local. Les mesures prises jusqu’ici sont, aux yeux de 71% des sondés, peu ou pas suffisantes, peut-on lire dans L'Économiste du 12 mai.

Ainsi, l’appui financier vient en tête des mesures souhaitées (24,5%), et se décline sous plusieurs formes dont les emprunts bancaires à taux réduit (entre 0 et 2%), sollicités par une majorité de patrons (46%). Il est suivi par le report des échéances de crédit sans charges supplémentaires (22%), l’assouplissement des conditions d’accès au financement (19%) et de garanties bancaires (11,7%).

Les professionnels préconisent également l’exonération des charges fiscales. Près de 43% des chefs d’entreprises souhaitent un rééchelonnement fiscal sur une durée de plus de 3 ans, 33% sur une durée de 3 ans et 24% sur 2 ans. Ils souhaitent également une exonération totale des taxes locales au titre de l’année 2020 (69%), leur rééchelonnement sur 3 ans (18%) ou sur 2 ans (12,5%).

 

Baisses de chiffre d’affaires dépassant les 50%

Si l’on scrute le reste des résultats de l’enquête, les doléances précitées prennent tout leur sens. Près de trois quarts des entrepreneurs de la région déclarent une baisse de chiffre d’affaires de plus de 50%. Seulement 1% des interrogés rapportent une hausse de leur CA, et 1% d’entre eux sa stagnation, met en exergue Aujourd’hui Le Maroc dans son édition du jour. Dans le détail, 30% des réponses mettent le curseur sur la baisse des ventes, 20% déplorent le non-paiement des factures de ventes, 17% soulèvent des difficultés de trésorerie, 9,8% évoquent la baisse d’approvisionnement et 9% la baisse des investissements. Les 14,2% restants se répartissent entre d’autres formes d’incidences comme l’absence de main d’œuvre, d’infrastructures ou tout simplement la fermeture de l’entreprise.

 

Pessimisme régnant autour des perspectives pour 2020

Interrogés également autour des perspectives qu’ils dressent pour l’exercice 2020, les entrepreneurs n’ont pas caché leur pessimisme. Une diminution de l’activité de plus de 50% est pressentie par 56,6 % des sondés, fait ressortir L’Opinion. Cette baisse sera entre 30% et 50% pour 18,2% des patrons, et entre 10% et 30% pour 17,6% d’entre eux.

Une passe dure donc pour une région qui constitue le cœur battant de l’économie marocaine et qui pèse pour le tiers du PIB national (32,2%), ce qui laisse entrevoir l’impact de cette baisse de régime sur l’ensemble du tissu économique du royaume, commente L’Économiste, ce territoire étant également considéré le plus dynamique avec un taux d’activité avoisinant les 50%.


  • Partagez

Les économistes istiqlaliens chargent le gouvernement

La gestion de la pandémie de la Covid-19 a été vivement critiquée cette semaine par l’Alliance des ...

Casablanca Finance City : la réforme se poursuit

Le dernier Conseil de gouvernement a procédé à l’examen du décret-loi relatif à la réorganisation d...

RAM : 307 employés concernés par une nouvelle vague de licenciements

Près d’un mois après l’enclenchement du processus de licenciement économique, dans le cadre duquel 140 employés, dont 65 pilotes et commandants de bord, 59 hôtesses et 16 membres du personnel ont perd...

Tram de Casa : deux soumissionnaires pour les rames des lignes 3 et 4

Dans son édition de ce vendredi 25 septembre, L’Économiste rapporte que la société de développement local (SDL) Casa-Transports «est en train d’étudier les offres des 2 soumissionnaires retenus» pour ...

Conseil d’administration de la CGEM : ce qu’il faut retenir

Présidé par Chakib Alj, le Conseil d’administration de la Confédération générale des entreprises du...

Le Maroc lève 1 milliard d'euros sur les marchés

Malgré la dégradation de l’environnement économique mondial, le Maroc a pu emprunter sur le marché ...