Aller au contenu principal

Les nouvelles réponses du CVE seront-elles suffisantes ?

Sur fond de difficultés rencontrées sur l’application de certaines mesures dictées par le Comité de veille économique, tant sur les particuliers que celui des entreprises, la dernière réunion de cet organe était porteuse de bonnes nouvelles. Le CVE a pris de nouvelles mesures en faveur des personnes dans l’obligation de reporter leurs échéances de crédit, ainsi que des entreprises éprouvant des difficultés de financement.

Par Iliasse E., Publié le 11/05/2020, mis à jour le 11/05/2020
Teaser Media
Les réponses du CVE seront-elles suffisantes ?

Lors de sa dernière réunion du vendredi 8 mai, la première mesure phare du Comité de veille économique (CVE) a été d’exonérer les particuliers des intérêts intercalaires issus du report de leurs échéances de crédits logement et consommation. Cela s’appliquera pour les particuliers ayant des échéances mensuelles de crédit logement allant jusqu’à 3000 DH, et/ou de crédit consommation ne dépassant pas les 1500 DH, toujours pour la période s’étalant entre mars et juin 2020. Ces intérêts seront pris en charge par l’État et le secteur bancaire. Au total, 400000 personnes devraient bénéficier du report des échéances de crédits, indique L’Économiste.

Cette décision fait suite à plusieurs plaintes de particuliers, se voyant obligés de recourir à cette procédure pour alléger le fardeau des charges en cette période de crise, rappelle pour sa part leDesk. Plusieurs clients avaient été surpris d’apprendre qu’ils devraient payer des intérêts supplémentaires dus au report de leurs échéances de crédit, alors même que les banques avaient précisé qu’il n’allait pas être question de frais ni de pénalité de retard. Un défaut de communication qui a généré une mécontentement général incitant le CVE à trancher sur la question.

 

Assouplissement de Damane Oxygene

Pour les entreprises, et en vue de préparer les conditions d’une reprise accélérée de leurs activités, le CVE a pris la décision de réviser la garantie Damane Oxygene dans son intégralité pour aboutir à un nouveau dispositif  "massif, souple dans sa mise en œuvre, et couvrant l’ensemble des segments des entreprises composant le tissu national".  

C’est ainsi que Damane Oxygène sera revu et assoupli, avec une amélioration des conditions d’accès au financement pour le redémarrage en faveur des TPE, PME et des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Il sera prorogé jusqu’au 31 décembre 2020 et aucune sûreté complémentaire à la garantie de la CCG ne sera désormais exigée, poursuit le CVE.

Sauf que cette promesse n’a pas été accueillie avec l’optimisme souhaité, mais plutôt avec du scepticisme. Le7TV émet ses doutes quant à l’efficacité de cette révision, surtout que, selon Abdellah El Fergui, président de la confédération marocaine de TPE-PME, les banques «n’ont pas du tout joué le jeu du crédit souple, et que Damane Oxygene est déjà insuffisant dans sa forme initiale». En effet, le crédit Damane Oxygène finance le besoin en fonds de roulement (BFR) des entreprises. Or, pour une TPE, ce besoin dépasse rarement les 10000 dirhams mensuels. Les banques privilégient le traitement des grands comptes avec des dossiers de 10 ou 20 millions de dirhams. Le retour ne s’est pas manifesté sur le terrain, poursuit le portail d’information.

 

Quid des EEP ?

C’est au tour des établissements et entreprises publics, qui n’ont pas été exemptés par la crise actuelle, de bénéficier de l’attention du CVE. Le Comité s’est penché sur leur situation, poursuit l’Économiste, et a décidé de mettre en place prochainement un fonds de garantie spécifique permettant à ces EEP impactés par le COVID-19 de lever de nouvelles ressources financières nécessaires au renforcement de leurs financements permanents et de leur assurer un développement soutenable et durable de leurs activités. Le montant total dont disposera le fonds n’a pas encore été arrêté.


  • Partagez

Développement du sport au Maroc : le CESE étale ses propositions

Une étude du conseil économique social et environnemental (CESE) sur la politique sportive au Maroc...

Parlement : une stratégie de déconfinement réclamée par les élus

Après la prolongation de l’état d’urgence sanitaire et le confinement au 10 juin 2020, les députés ...

El Otmani optimiste quant au sort des Marocains bloqués à l'étranger

Les scénarios portant sur le processus de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger sont enfi...

Le Maroc emprunte 192 millions d’euros pour acheter des missiles

Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement, a approuvé le décret n° 346.20.0, publié le 11 mai, pour l’achat d’un ensemble d’armes auprès de la société MBDA France. L’approbation est intervenue ap...

Coronavirus : le déconfinement reporté

L’état d’urgence sanitaire, instauré depuis le 20 mars dans le cadre des mesures de lutte contre le...

L’ambassadeur du Maroc convoqué en Algérie pour une vidéo controversée

L'Algérie a convoqué l'ambassadeur du Maroc après une vidéo virale qui montrait un diplomate marocain traitant l'Algérie de pays "ennemi", a indiqué jeudi le ministère algérien des Affaires étrangères...