Aller au contenu principal

Le tourisme au centre du débat actuel

Le tourisme, un des secteurs les plus touchés par la pandémie du Covid-19 sera, ce vendredi, au centre du débat de la 7e réunion du Comité de veille économique (CVE). L’objectif du gouvernement est d’assurer la préservation des 548.000 emplois directs du secteur. Des mesures fiscales et bancaires sont attendues dans ce sens à l’égard des entreprises. Par ailleurs, le tourisme intérieur sera renforcé, l’ONDA rouvrira certains aéroports et la RAM pourra bientôt reprendre du service.

Par Mohamed L., Publié le 08/05/2020, mis à jour le 08/05/2020
Teaser Media
Tourisme

Avec des pertes en termes de chiffre d’affaires estimées à plus de 34 milliards de dirhams, le tourisme est l’un des secteurs les plus impactés par la pandémie du Covid-19. Selon L'Économiste, l’activité touristique connaît une dégringolade de 7 ans en arrière à cause de ce virus.

Le Comité de veille se penchera dès ce vendredi sur les moyens de relancer ce secteur après le déconfinement. Lors d’une visioconférence avec les présidents des centres régionaux de tourisme, Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Transport, a appelé à l’union de toutes les parties prenantes pour une relance effective de ce secteur. «Cette crise nous donne l’occasion de nous mettre en ordre de bataille et de voir que nos intérêts communs sont supérieurs à nos différences. Il est extrêmement important de travailler en rangs serrés», déclare la ministre.

Cette dernière souligne que la fiscalité, les crédits bancaires et les garanties seront les points qui seront défendus devant le gouvernement et le ministère des Finances. «Nous allons revoir la charge fiscale de façon globale. Nous sommes en train de discuter avec les grands institutionnels du pays pour leur expliquer les problématiques du tourisme. Ils ne doivent pas voir seulement les pertes, mais aussi ce qu’ils y gagnent».

Un axe particulier de la relance du secteur sera dédié au tourisme intérieur. À cet égard, la ministre appelle au soutien des régions. «Nous aurons besoin des régions, de leurs budgets, et de leur soutien. Car toutes les mesures qui seront prises, que ce soit au niveau de l’aérien, du sanitaire ou de l’animation, devront être traitées région par région».

Pour la ministre, la relance du tourisme ne sera pas aussi rapide que les autres secteurs, qui pourront reprendre au cours des prochaines semaines. Elle précise qu’un programme de promotion du tourisme interne a été conçu avant le déclenchement de la crise et que des solutions seront proposées dans ce sens à partir de cet été.

 

Des aéroports bientôt ouverts

L’Office national des aéroports (ONDA) va prochainement procéder à l’ouverture de quelques aéroports, souligne l’Économiste. Selon la même source, la Royal Air Maroc travaille directement avec l’Office national marocain de tourisme (ONMT) pour définir les destinations touristiques prioritaires, en vue de préparer des packages dédiés. Idem pour la compagnie Air Arabia, avec qui la tutelle discute pour engager une offre différenciée et complémentaire à celle de la RAM au moment du démarrage.

Cependant, la reprise du trafic aérien vers l’international semble quelque peu compromise. Dans une déclaration à Bladi.net, Malika Lahnait, spécialiste du droit du transport aérien et du tourisme, affirme que le trafic vers l’international risque de prendre du temps en raison de la fermeture de l’espace aérien européen jusqu’en septembre 2020. De plus, la reprise des vols risque de coûter plus cher aux passagers. Les mesures qui pourraient être adoptées par les compagnies aériennes, dont la non-commercialisation du siège du milieu pour éviter la transmission du Covid-19, risquent d’avoir des répercussions directes sur le porte-monnaie des passagers. L’Association internationale du transport aérien (IATA) précise que les tarifs des billets pourraient augmenter de 43% à 54 %, selon les régions, afin de couvrir les coûts des compagnies.


  • Partagez

Ce qu’il faut retenir de la rencontre Benchaaboun-CGEM

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Banchaâboun, ...

La fusion Atlanta - Sanad approuvée

Ce lundi 1er juin, un conseil d’administration a approuvé la fusion-absorption entre Atlanta Assurance et sa filiale Sanad. Atlanta devrait officialiser ce projet dans quelques heures. Cette fusion...

Tourisme : toujours pas de visibilité sur la réouverture des frontières

Alors que la méthode de déconfinement des citoyens est en cours de réflexion, le flou persiste sur ...

Covid-19 : la CNT met la lumière sur la tourmente du tourisme

La Confédération nationale du tourisme (CNT), au nom de tous les acteurs du tourisme qu’elle représente, tient à alerter sur l’état d’incertitude dans lequel se trouve le secteur. En effet, depuis le ...

La performance de l’OCP montre une résilience à la crise sanitaire

Dans son édition de ce lundi 1er juin, le quotidien Aujourd’hui le Maroc rapporte que malgré la crise, le Groupe OCP réussit à se maintenir dans la bonne direction. En effet, selon ses résulta...

Exportations : le Maroc perd 20 milliards de dirhams en 4 mois

Ce lundi 1er juin, le quotidien Aujourd’hui le Maroc rapporte que l’impact du nouveau coronavirus a été ressenti sur la balance commerciale du royaume. En effet, à l’exception de la stabilité des...